EN

La photographie est pour moi un processus qui déclenche une perception plus intime au monde qui m’entoure et en ce sens en élargie ma vision.
Mon intention en tant que photographe comme l’acte de photographier me libèrent de tout ce qui peut interférer avec mon sujet pour m’en rapprocher. Ces moments sont à part et j’aime à penser que seuls les photographes le savent.
L’intention est cérébrale, quelquefois je ne la comprends que bien après.
L’acte est physique et il est d’une véritable tension.
J’y trouve un exutoire qui m’apporte évasion mais toujours réflexion et j’espère sincèrement que d’autres aussi puissent le ressentir.

 

Marc Pollini

 

De ses origines Corses, Marc Pollini a gardé une forme de simplicité dans son écriture photographique.
A sa manière, tantôt très directe, tantôt par des découpages noirs, blancs, gris ou colorés il montre le monde tel qu’il le voit.
La thématique du vide, celle du calme et de l’absence de traces humaines y est souvent explorée.
Et pourtant il revient sans cesse dans ses photos une présence humaine, ses conditions, ses affres, tel au fil d’un voyage, d’une balade, d’une errance comme pour nous raconter une histoire.
Le subjectif, le hors champs est ce qu’il privilégie dans la photo.

 

Sophie Verdeau, artiste peintre